RETOUR AU SOMMAIRE DU SITE                      FranceRETOUR PAGE PUPILLE                    RETOUR AU PLAN DU SITE

1914   -  Pupille de la Nation   - 1918

précédente    - Album Mon Oncle René -    suivante
( PAGE DE GARDE RENE )


Sommaire Centenaire
Retour page index CENTENAIRE     Retour page index CENTENAIRE
Cette page appartient aux rubriques mensuelles portant sur le thème du 
CENTENAIRE DE LA GRANDE GUERRE 1914 - 1918
Vous  pouvez naviguer dans l'album en cours
 ou remonter la hiérarchie des thèmes ou aller à la page du sommaire centenaire
ou encore aller directement consulter un mois de la grande guerre dans le tableau ci-dessous.
Sommaire Centenaire
Retour page index CENTENAIRE    Retour page index CENTENAIRE
1914 Août Septembre Octobre Novembre Décembre
1915 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
1916 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
1917 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
1918 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre

Novembre 1918 :  11 Novembre - l'Armistice !

Strasbouurg_liberee
"A LA CATHEDRALE DE STRASBOURG:
Deux coiffes alsaciennes près du drapeau français sur une des tourelles d'angle de la flèche"
(source illustration - colorisation personnelle)
Quel symbole que cette ville et cette région qu'il fallait reprendre.
HOMMAGES
Cette page est un hommage à tous ceux qui ont défendu notre sol contre l'envahisseur de l'époque, aux quatre "coins" du globe. RESPECT !
 
Bien sûr on pense tout de suite à nos poilus et chacun pense aux poilus de sa propre histoire.

Pour ma part, je voulais absolument faire cette RUBRIQUE DU CENTENAIRE pour les miens, évidemment, puisque notre famille a été particulièrement touchée avec le départ définitif de trois hommes sur cinq que comptait la famille.  (*)

Mais je voudrais, à travers cette page toute particulière qui est centrée sur l'Armistice et, alors que ce jour a été fêté comme il se doit par tous les survivants, rendre un hommage tout particulier à ... mes parents, qui ne l'ont pas faite (ils avaient : ma mère un an et demi et mon père 4 ans en août 1914) .

Tous les deux ont perdu leur père "mort pour la France" à la guerre, mon père le premier mois, ma mère le dernier mois.

Et comme beaucoup d'enfants, ils sont devenus des orphelins de guerre que l'on a ensuite rebaptisés PUPILLES DE LA NATION. (Cela  n'a-t-il pas été d'ailleurs un dénominateur commun à leur union ?)

Le comble dans la "distribution de la chance" dans la vie, que l'on pourrait appeler le destin, c'est que Papy-Louis  et son épouse étaient nés en ... Novembre. Ce n'est pas tout :

Papy-Louis était né .... un 11 NOVEMBRE !

C'est donc la rubrique du Centenaire de la Grande Guerre mais aussi celle qui appartient au Centenaire que Papy-Louis a été.

Vous comprendrez mieux pourquoi le jour de la commémoration n'a jamais été, pour lui, synonyme de jour d'anniversaire mais le rappel à la mémoire du père disparu à jamais.

Autre chose : Il a tenu à me faire partager tout cela et c'est comme ça que nous en sommes arrivés à commencer ce site de Papy-Louis ou la TRAVERSEE D'UN SIECLE" en 2004.

Combien de fois m'a-t-il répété au cours des 6 années de travail que nous avons fait ensemble "faut-il encore arriver à le parcourir le siècle, et en entier..." Et il nous a quittés juste après l'échéance, dans sa 101ème année !
au revoir Papy-Louis
Au-revoir Papy-Louis
Tu n'auras sans doute
jamais eu autant de monde
dans les rues et sur les
places depuis 1918,
pour ton anniversaire
Alors, en cette période de commémorations, je tenais à dire :
- merci à Papy-Louis sans qui cette aventure n'aurait pas vu le jour.
- merci à mes parents qui n'ont pas reçu de leurs pères ce qu'ils auraient dû recevoir, mais qui ont donné et transmis autrement,
- merci à mes oncles qui sont restés sur le champ de bataille, ou revenus meurtris pour que je puisse, entre autre, écrire ce que je veux aujourd'hui,
- merci  à tous les poilus qui sont restés sur place et ont manqué à leurs familles
- merci à tous les estropiés, les "gueules cassées" qui ont continué d'avancer et quelquefois difficilement...
- merci à nos alliés de l'époque qui nous ont aidés à mettre un point final à ce conflit (malheureusement cela n'en a pas empêché d'autres)
(*) Louis père a une tombe (ou plutôt une croix- les corps ayant été déplacés deux fois...) au cimertière milirtaire de Moumelon le Petit, Narcisse, enterré au village natal, et Désiré pulvérisé sur le champ de bataille à Louvrechy.
Mes parents avaient entendus leurs grands-pères leur parler de la guerre de 1870 avec déjà des victimes parmi leurs propres aïeux, ils connaissaient cette soit-disant "der des ders" et ont espéré.... Mais ils ont vu, connu et fait la guerre mondiale suivante et ont vu un fils faire la guerre d'Algérie.

Et pendant ce temps, les deux survivants de la famille :

haut


René :

L'aîné qui reste le seul survivant des trois frères est toujours à Paris et continue de s'occuper des travaux et des transferts des prisonniers.

Il ne rentrera aider son épouse à l'exploitation qu'elle a tenu à bout de bras pendant 4 longues années qu'en 1919, comme la plupart des soldats.

Il continuera de prendre des notes avec, comme il le fera tout au long de ces activités, relevé des coordonnées de prisonniers allemands au cas où des recherches seraient faites un jour.

Il se mettait à la place des famille d'outre-Rhin ...
coordonnees_prisonniers_allemands coordonnees_prisonniers_allemands

haut

André

En absence de courrier de ces journées, voici les compte-rendus de Mémoire des Hommes dans les Journaux des marches et opérations (J.M.O.)

1918_11_JMO_64_Andre On peut constater que les jours précédents l'armistice, on se bat encore très sérieusement entre Rethel et Charleville !
1918_11_JMO_64_Andre Preuve en est, pour les combats des 5, 6, 7 et 8 novembre, sont encore comptabilisés 1 tué, 15 blessés et 3 gazés !

et
le 11 Novembre à 07h15, l'I.D. 21 transmet le message suivant :
"Maréchal Foch télégraphie:
1° Les hostilités seront arrêtées sur tout le front le 11 Novembre 1918 à 11 heures.
2° Les troupes alliées ne dépasseront pas, jusqu'à nouvel ordre la ligne atteinte à cette date, à cette heure"
1918_11_JMO_64_Andre On peut constater, après la date du 11 novembre, que même si les canons se sont tus, les poilus n'ont pas fini le travail ...
On remarque même qu'il continue d'y avoir des incorporations !

Il faudra assurer la sécurité des zones libérées, nettoyer etc...

André ne rentrera dans ses foyers qu'après le 26 mars 1919 (voir ci-contre) .
1919_services_Andre
En espérant que la mémoire reste, soit transmise et non détournée. Pas pour un jour férié, non; Pour se SOUVENIR et sans amalgame !
voir les billets respectivement de Papy-Louis et moi-même au Président de la Rébublique :
<=         en 2009 à gauche et 2011 à droite       =>


haut


cultures alternatives