RETOUR AU SOMMAIRE DU SITE                      FranceRETOUR PAGE PUPILLE                    RETOUR AU PLAN DU SITE

1914   -  Pupille de la Nation   - 1918

précédente    - Album Mon Oncle René -    suivante
( PAGE DE GARDE RENE )


Sommaire Centenaire
Retour page index CENTENAIRE     Retour page index CENTENAIRE
Cette page appartient aux rubriques mensuelles portant sur le thème du 
CENTENAIRE DE LA GRANDE GUERRE 1914 - 1918
Vous  pouvez naviguer dans l'album en cours
 ou remonter la hiérarchie des thèmes ou aller à la page du sommaire centenaire
ou encore aller directement consulter un mois de la grande guerre dans le tableau ci-dessous.
Sommaire Centenaire
Retour page index CENTENAIRE    Retour page index CENTENAIRE
1914 Août Septembre Octobre Novembre Décembre
1915 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
1916 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
1917 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
1918 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre

Janvier 1916
René, basé à l'Ecole Militaire à Paris, fait de nombreuses manoeuvres entre les gardes. Il faut être prêt à partir à tout moment. Les Journaux de Marches et Opérations (J.M.O.), ainsi que les correspondances, ne montrent pas d'améliorations, contrairement à ce que veut bien dire la presse

René :
Tigery 1916

ci-dessus 09 janvier 1916 - René, le quadragénaire, en manœuvre à Tigery
actuellement basé à l'Ecole Militaire ci-dessous,
1916_01_Ecole_militaire

Tigery 1916

Entre les déplacements pour aller chercher les prisonniers, les gardes et les manœuvres étaient au programme ... Les sanctions sont sévères pour ceux qui ne respectent pas le règlement. On ne parle toutefois pas encore de mutineries.


haut

Extraits des J.M.O. des 64ème et 335ème R.I :

64 André :
1916_01_JMO_64RI_extraits




Toujours dans le secteur de Suippes, André connaît encore des moments difficiles entre la mitraille et les subterfuges pour tenter de faire sortir l'ennemi de sa tranchée...







Les combats aériens se multiplient et vont encore s'intensifier.











"... bombarde assez violemment..."  ! Il faut les "faire taire " par notre propre vacarme !






Une dizaine de 105, ce devait être impressionnant, même si ce ne sont pas des marmites.





Et voici encore une "attaque très violente"
"toute la nuit, notre artillerie a tiré sans interruption"  pas étonnant qu'il y ait eu des traumatismes physiques et psychologiques ...







Avion et "saucisses" (ces petits dirigeables souvent retenus au sol et servant à l'observation).







Une autre série d'obus de "gros calibre" - on peut imaginer du 200 voire plus !  
335 Désiré
1916_01_JMO_335RI_extrait
Nous retrouvons le même rédacteur des journaux qu'il y a quelques mois, avare de détails et habitués des répétitions ...
(on remarquera que le soldat travaille et continue son travail .... sans commentaire)



Inhumation des gradés tombés la veille. Eux, au moins auront une tombe.
D'ailleurs André, en qualité de brancardier et musicien faisait souvent ce vilain travail et envoyait des photos aux familles, quand il connaissait.

1916_01_tombes


Voir aussi la page Album René

haut

1916_01_12_courrier_site_papy_louis

Le 12 Janvier 1916
Désiré à son frère aîné René


















Le petit Louis a désormais 6 ans passés et écrit. Il a souhaité les vœux à ses oncles.






Nous avions appris précédemment qu'il apprenait le Morse mais compte tenu des termes "les cours d'optique" l'apprend-il pour faire des signaux lumineux ou pour la télégraphie ?















En tant que célibataire sans enfant, le pauvre attend toujours son tour pour une permission et il commence à désespérer sur ce point.



Au moins il profite de conditions meilleures pour la santé pendant ses stages de Morse qu'aux tranchées dans lesquelles on imagine bien les conditions épouvantables.




Néanmoins il parle de la fin de la guerre qu'il aimerait voir venir mais sans doute pas cette année, et pourquoi ?
1916_01_16_courrier_site_papy_louis On ne comprend pas bien la comparaison avec des barreaux de terrasse mais on imagine les conditions avec pluie et boue !
1916_01_18_courrier_site_papy_louis Toujours et encore des permissions qui ne viennent pas. Il y a un ou deux mois, il parlait de fin d'année puis d'une de 24 h et maintenant il parle Mars.... Quel moral !

La description des tranchées est toujours impressionnante quand on imagine qu'ils y vivaient ...
1916_01_27_courrier_site_papy_louis Vivre dans ces conditions d'hygiène et de froid avec rhume et rage de dents .... "mais à présent il n'y parait plus" . Ils tiennent vraiment à transmettre une bonne image !



7h de travail par nuit, toutes les nuits, à réparer des tranchées qui s'écroulent dans la boue !

1916_01_31_courrier_site_papy_louis Désiré aurait eu des nouvelles sur une éventuelle affectation des réservistes actuellement en région parisienne. Pourvu que ...

A rené aussi il donne des nouvelles de la gadoue.
1916_01_16_carte_site_papy_louis Il n'arrête pas : marches, manœuvres, planton, remises de décorations, et ça recommence ... et tout cela avec le barda sur le dos !

haut


cultures alternatives