RETOUR AU SOMMAIRE DU SITE                      FranceRETOUR PAGE PUPILLE                    RETOUR AU PLAN DU SITE

1914   -  Pupille de la Nation   - 1918

précédente    - Album Mon Oncle René -    suivante
( PAGE DE GARDE RENE )


Sommaire Centenaire
Retour page index CENTENAIRE     Retour page index CENTENAIRE
Cette page appartient aux rubriques mensuelles portant sur le thème du 
CENTENAIRE DE LA GRANDE GUERRE 1914 - 1918
Vous  pouvez naviguer dans l'album en cours
 ou remonter la hiérarchie des thèmes ou aller à la page du sommaire centenaire
ou encore aller directement consulter un mois de la grande guerre dans le tableau ci-dessous.
Sommaire Centenaire
Retour page index CENTENAIRE    Retour page index CENTENAIRE
1914 Août Septembre Octobre Novembre Décembre
1915 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
1916 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
1917 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
1918 Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre

Avril 1916

René continue de noter tous ses faits et gestes sur son carnet. On y lit qu'entre ses gardes et manoeuvres, il sera présent à l'entrée et à la sortie du procès Lombard et consorts.

Il allait souvent faire des gardes à "la Télégraphie". Ce service est désormais déplacé à la Tour Eiffel.

1916_04_Notes_Rene

zeppelin 1916 zeppelin 03 04 1916
Carte postale envoyée le 3 avril à son épouse. Il parlera des victime dans une carte du mois suivant.
Le deuxième printemps revient et, pour un agriculteur, c'est le début d'une nouvelle année ... malheureusement de nouveau sous les drapeaux ! Il s'inquiète pour le travail de la maison mais on note également une baisse importante du moral. De plus, des hommes sont ...remplacés... il y a donc des disparus et cela ne contribue pas au bon moral des troupes.

1916_04_12_carte_site_papy_louis

Le "trouffion" ne gagne pas beaucoup ... et pourtant à lire ces commentaires sur la quantité de cuivre déchargées (à lui seul 8 tonnes) soit 38000 francs .... Il y en a qui profitent bien du commerce de la guerre et le pays qui n'a plus de ressources fait crédit ...

Le moral : " Je suis à la Tour Eiffel (de garde) , il pleut. Voilà déjà 15 jours que je n'y suis pas venu. Là, on construit des baraques en planches, on se prépare à la guerre comme si ça ne devait jamais finir" .... Et pourtant cela fait 21 mois qu'elle a commencé ! 

Désiré :


1916_04_carte_335_verdun
Il reste à Verdun jusqu'au 8 avril , date à laquelle il rejoint (provisoirement) son point de départ ou presque, c'est à dire au sud-oust de Nancy.






On comprend pourquoi la construction de la Voie Sacrée a été nécessaire (voir état des routes ci-dessous)
1916_04_01_extrait_JMO Ils devaient être exténués, sans repos dans ce vacarme !
1916_04_07_extrait_JMO On comprend pourquoi la construction de la Voie Sacrée a été nécessaire (voir état des routes ci-dessous)
1916_04_07_extrait_JMO 1916_04
haut


1916_04_Voie_sacree

André

Après une très courte permission pour se rendre au chevet de son père mourant (le grand-père de Papy-Louis), il retourne dans "ses" Vosges avant de rejoindre une région plus proche de Verdun : Mourmelon (très mauvais souvenir puisque lieu du décès du père de Papy-Louis en octobre 1914)

1916_04_03_extrait_JMo_64 Le 3 Avril 1916, quand on lit ces lignes, on comprend mieux l'état du sol ... et la longueur des listes de victimes...
1916_04_extrait_JMo_64 Deux détails dont il ne parle pas dans ses courriers, peut-être était-ce le moment de sa visite à son père.

1916_04_extrait_JMo_64 1916_04

1916_04_extrait_JMo_64 Et voici la preuve du déplacement pour se rapprocher de Verdun.
Une fois de plus (et ce n'est pas la dernière) il va se retrouver dans les pas de son beau-frère décédé il y a 21 mois maintenant.

haut


cultures alternatives