1914   -  Pupille de la Nation   - 1918

RETOUR PAGE PUPILLE DE LA NATION

RETOUR AU SOMMAIRE DU SITE     France   RETOUR AU PLAN DU SITE

- Album Mon Oncle Désiré -
précédente                            RETOUR PAGE ALBUM ONCLE DESIRE                        suivante

1917 - Septembre   : Courrier de mon grand-oncle Désiré du 3 septembre 1917 contenant des nouvelles de son intoxication (voir mois précédent) ainsi qu'une description précise de ce qu'il s'apprête à construire, un appareil de T.S.F. à galène. Par ailleurs, grâce au journal l'Illustration, un hommage à l'aviateur Georges Guynemer

1917_09_03_Desire_TSF_Galene_Site_de_Papy-Louis Lundi 3 septembre 1917







Cher frère et soeur




Je viens aujourd'hui vous faire

part de ces quelques lignes. vous aurez

eu sans doute hier ma première

lettre vous apprenant ma petite

maladie ce qui n'aura pas été sans

vous surprendre quelque peu. Comme

je disais hier je le répète aujourd'hui

ne vous faites pas de peine à mon

sujet. Ma maladie n'a rien

d'inquiétant, je suis ici bien soigné

traité par un médecin spécialiste

des maladies d'estomac et intestins

comme infirmières deux gentilles demoiselles

qui sont aussi aimables que jolies.

Pour le moment le rigime liquide

continue toujours pour moi mes

deux litres de bouillon par jour, le

quart de jus comme boisson pour la










journée à peu près 75 centilitres de

thé ou tilleul, ou ciendent ou encore

du vin lactique fait avec limonade oranges

etc. La journée se passe ainsi vers 6

heures je descends aux lavabos nettoyage

jusqu'à 9 heures ensuite je me couche

pour la visite du médecin qui est à

10 heures. Après celle-ci c'est la soupe

mais comme vous voyez j'ai vite fait

d'avaler mon litre de bouillon je

ne reste pas le dernier à table. Enfin

demain j'aurai en plus une portion

de riz pour combattre ma diarrhée qui

cèdera quand on me donnera des

aliments plus solides. L'après-midi repos

jusqu'à quatre heures où le médecin

repasse nous voir une seconde fois.

Cinq heures la soupe du soir qui

termine à peu près la journée car

après chacun se couche suivant ses

idées. Je pense que vous êtes bien

favorisés sous le rapport de la température.

 Ici il fait beau temps, du soleil souvent











des petites pluies parfois et qui ne

sont que bienfaitrices. Je termine la

babillarde  vous disant bonjour bonne

santé, con courage recevez les meilleures

amitiés de votre frère.





Désiré Milon 335ème R d'I Hôpital

temporaire N°9 Salle Iéna à Chaumont

Haute-Marne



Quand vous me ferez réponse ayez

donc la bonté de joindre à votre

lettre 3 ou 4 goussons d'ail sans que

cela paraisse trop bien entendu

ils pourraient m'être utiles.















Constamment, on retrouve dans les courriers, y compris comme ici envoyés depuis un hôpital, une volonté farouche de ne pas inquiéter la famille.











On peut aussi de douter que l'intéressé lui-même n'a pas connaissance de l'origine de ses malaises...


En revanche, le nombre de médecins et infirmières ainsi que les soins et les visites, alors que tout cela fait gravement défaut au front, prouve qu'il devait y avoir une observation particulière de la part du personnel soignant qui devait se poser des questions sur les conséquences de ces inhalations de gaz !










A défaut d'autres traitements, la diète et la réhydratation sont utilisés pour tenter de "purger" l'organisme...



















































Quelques nouvelles de la météo montrent que les idées sont aux champs.


















Et si il était possible de prendre les "traitements" de grand-mères ....






haut
1917_09_03_Desire_TSF_Galene_Site_de_Papy-Louis


Au mois de décembre dernier lors de notre

permission de notre dernière entrevue

tu avai apporté du vienx matériel

que je vais essayer de te rappeler. C'était

je crois des pièces en cuivre de la forme d'un

étui rond d'une longueur de

4 à 5 centimètre et d'une grosseur de

2 à 3 cent. Ces étuis étaient traversés





par une tige en cuivre qui elle-même

se terminait à chaque bout par un

écrou de cuivre également. Au mois

de Mai dernier j'ai bien retrouvé les

étuis ainsi que les écrous mais les

tiges de cuivre qui traversaient les

étuis je ne puis les revoir pourtant mes

souvenirs sont exacts, elles existaient

et étaient bien de cuivre. Je serais

heureux de pouvoir mes les procurer

ainsi que je les décris quand je m'en

irais. Il me faudrait quatre tubes

traversés chacun par une tige de cuivre

ayant un écrou à chaque bout c'est à dire

que le tout, les tubes, les tiges, les écrous

doivent être entièrement en cuivre.

Je vais t'expliquer maintenant ce qu'en ferais; un petit appareil de T.S.F.








1 - 2

Fibre de bois

3 - 4

pièces demandées
celles numérotées.

Appareil complet

Micro
Micro



Inducteur et son fil
Galenne de plomb
Mécanisme de serrage

Appareil de support

Piles du n° 1 à 4


1 - 2



Isolateur en fibre de bois


3 - 4



Pièce en cuivre
Socle en bois
écrous  -  Pièce en cuivre.




Tout ce qui est tracé à l'encre est en

cuivre. Tu dois voir maintenant les

pièces que je parlais. Elles sont numérotées

de 1 à 4. La tige de cuivre traverse le

socle en bas et de bois ensuite, l'isolateur

qui partage les deux tubes. L'écrou du haut

assemble l'appareil d'unduction. L'écrou
du bas
assemble le socle en bois qui est

recouvert lui-même par une plaque de

cuivre en dessus et en dessous. Ils

servent tous les deux pour le greffage

du fil qui relie les écouteurs. On

appelle écouteur l'appareil qui se

pose à l'oreille qui est exactement

le même que celui qui sert au

téléphone. Le nom d'écouteur est

impropre c'est appelé plutôt

microphone. ainsi dans un appareil

téléphonique il y a un fil qui porte

au bout un écouteur rien de plus.




A l'autre fils le dispositif est fait ainsi :



1 écouteur
ou microphone

pédale


appareil enregistreur


2 écouteur
qui se
pose à
l'oreille gauche


voir la gravure 1 : il se prend de la main droite et verticalement l'appareil enregistreur à la hauteur de la bouche, le pouce sur la pédale et







l'écouteur ou micro se trouve à

couvrir l'oreille. Tandis que la main

gauche porte à l'oreille gauche

l'écouteur ou micro qui répond à la gravure N°2. Ainsi chaque oreille

a son écouteur même dans la pratique

un seul suffit. Ils sont employés tous

les deux pour obtenir un meilleur

rendement.






Je me suis étendu sur la description du

microphone ou écouteur peut-être la
 connaissais
tu déjà. Si non, je pense que tu comprendras

j'ai fait mon possible. Je te dirai la

prochaine fois pourquoi je te faisais

ce cours-là. Aujourd'hui je ne puis le

faire, tu devines les raisons.

Et puis, la deuxième partie de la lettre est essentiellement à l'attention de son frère afin de lui expliquer le fonctionnement et la fabrication d'un poste de TSF à galène.
Pour un agricuteur étant sorti de l'école primaire, comme disait Papy-Louis, il faut être ingénieux à défaut d'être ingénieur !






















































Extraordinaires, ces descriptions sur une technique révolutionnaire du moment !!






































































































































La volonté de suivre les informations du front mais aussi les nouvelles non ou moins sujettes à la propagande.

La censure bien évidemment  ...
Voici donc la lettre que mon grand Oncle Désiré, passionné par toutes les technologies nouvelles, écrivait à son frère en permission afin que ce dernier lui envoie certaines pièces nécessaires à la fabrication d'un poste de réception à galène.
Malheureusement, quelques mois plus tard, fauché par un obus, Désiré n'aura pas l'occasion de donner plus de détails à son frère...

haut


Comment parler de septembre 1917 sans faire état de Georges Guynemer,(Wiki)  pilote émérite de la guerre 1914/1918 ?
1917_Georges_Guynemer 1917_Georges_Guynemer
Un tel palmarès à 23 ans, dans une discipline si nouvelle qu'il aborde à l'âge de 20 ans !  Il a même survécu après avoir été abattu sept fois précédemment au 11 septembre ! (oui un 11/09...)






haut
cultures alternatives