RETOUR AU SOMMAIRE DU SITE                      France                    RETOUR AU PLAN DU SITE


- Album Mon Oncle Désiré -

précédente                            RETOUR PAGE ALBUM ONCLE DESIRE                        suivante

1914   -  Correspondances   - 1918

DECEMBRE 1915

Jusqu'en 1916, il n'y avait plus qu'un homme dans l'entourage proche de Papy-Louis, son grand-père maternel, malade, et dont l'état s'était aggravé au fil des mois et en particulier depuis le décès du père de Papy-Louis en octobre 1914.
A l'exception de ce grand-père maternel, malade, il ne voyait des hommes de sa famille que quand ses trois oncles avaient une permission.
Papy-Louis, comme beaucoup d'enfants de l'époque, déjà orphelins de père ou allant le devenir, vivait ces années de guerre dans un  univers essentiellement féminin (mère, grand-mère, tante ...),

vivre entre ma mère et ma grand-mère 


Très souvent, heureusement, le courrier étant acheminé régulièrement, les lettres permettaient aux uns et aux autres de correspondre et donc d'avoir des nouvelles.

Bien souvent, elles contenaient des banalités sur la météo, sur la santé que chacun souhaitait bonne pour l'autre et évidemment contenaient presque toujours une phrase d'espoir (ou de désespoir à peine voilé) à propos de la fin de cette guerre.

La plupart du temps, mes grands-oncles et ma grand-mère écrivaient au crayon de papier sur des pages de cahiers d'écoliers plus que sur des "papier à lettres" . Quelquefois, une carte postale, essentiellement pour accompagner une date particulière ou encore un lieu traversé, ou une carte postale des soldats eux-mêmes ! (comment étaient-elles faites ? photographes militaires probablement)

Et puis, il a été utilisé des carte-lettres à l'en-tête souvent militaire. Tantôt à franchise militaire, tantôt pouvant être utilisées par les civils. Voici quelques illustrations de décembre 1915 :


Courrier_1915
Courrier_1915
Courrier_1915 Courrier_1915
Courrier_1915 Courrier_1915
J'ai toujours été étonné mais surtout eu une grande admiration pour leur manière de rassurer les familles alors qu'ils étaient en enfer tous les jours !

Et malgré tout, quelle inquiétude à la réception d'un tel courrier, en attendant le suivant .... s'il arrivait ! (non signé et sans indication de lieux... pour échapper à la censure sans doute).
Dans cette carte, mon grand oncle profite de la date pour souhaiter les voeux et bien sûr la fin de la guerre qui, pour lui, arrivera quelques mois avant l'armistice, pulvérisé par un obus ...
haut de page



haut de page



cultures alternatives