RETOUR PAGE PUPILLE DE LA NATION

RETOUR AU SOMMAIRE DU SITE     France   RETOUR AU PLAN DU SITE

La grippe espagnole : Papy Louis à l'I.N.A. ...

Le tournage                                                                     

cliquez pour télécharger  BANDE ANNONCE DU DVD en streaming

video converter 4.1.9

Vous pouvez pendre connaissance du résulé du film par l'INA ci-dessous ou cliquer sur l'image pour aller vers le site de l'INA

Page_INA
Documentaire sur la "grippe espagnole", épidémie qui fit plusieurs millions de victimes dans le monde entier à la fin de la Première Guerre mondiale. Ce document rend compte de l'état des connaissances actuelles sur l'apparition et la propagation du virus, qui peuvent aider à prévenir une nouvelle pandémie du même type. Le commentaire est illustré par des images d'archives (photos, films, documents écrits), des images médicales, des reconstitutions filmées, en alternance avec des interviews de scientifiques et d'historiens.

En introduction, François MILON, petit-fils d'un soldat de la Première Guerre mondiale mort de la grippe espagnole, évoque ses interrogations d'enfant devant le mystère entourant le décès de son grand-père.
Le document est ensuite construit autour d'un montage d'interviews croisées des scientifiques et des historiens suivants :
- John OXFORD, professeur de virologie à Queen Mary's College à Londres (trad. off) ;
- John M. BARRY, historien américain (trad. off) ;
- Anne RASMUSSEN, historienne spécialisée en histoire sociale et culturelle des sciences médicales et de la santé ;
- Jeffery TAUBENBERGER, du National Institute of Allergy and Infectious Diseases (Etats-Unis), qui a travaillé sur le virus H1N1, responsable de l'épidémie de 1918 (trad. off) ;
- Kjell MORK, maire de Longyearbyen, au Spitzberg (trad. off) ;
- Catherine AMMON, anthropologue suisse, spécialisée en histoire de la médecine.
L'histoire de cette pandémie et de son traitement par les autorités sanitaires de l'époque, les caractéristiques de sa propagation sont abordées de façon concommitante. Tour à tour :
- compte rendu des estimations du nombre de personnes contaminées et des décès, du caractère mondial et général de l'épidémie, touchant tous les âges (bien que les jeunes adultes aient été les plus gravement atteints) et toutes les classes sociales ;
- évocation du "triomphalisme médical" de l'époque, lié aux progrès récents de la médecine (vaccinations, fabrication de sérums), qui joua peut-être dans le désintérêt porté à la grippe, absente des enquêtes de veille sanitaire d'alors ;
- évocation des foyers épidémiques apparus dans des camps militaires aux Etats-Unis dès 1917, puis de la propagation dans les villes ;
- description du mode de contamination, des phénomènes de complications pulmonaires vite apparus ;
- évocation des cas de grippe détectés dans les armées françaises, américaines et britanniques en juin-juillet 1918 ;
- description du virus H1N1, de son mode de propagation dans le corps, des symptômes cliniques, des vaines tentatives à l'époque d'élaborer un vaccin, de l'échec des traitements connus ;
- évocation du secret entourant la transmission des informations sanitaires en raison des enjeux militaires (les autorités sanitaires françaises utilisant par exemple le code de "maladie onze") ;
- compte rendu des recherches menées depuis sur l'origine du virus : un virus aviaire, peut-être originaire de Chine, qui aurait muté par la combinaison de plusieurs facteurs, favorisés par la guerre (évocation du camp militaire britannique d'Etaples, placé sur la route des oiseaux migrateurs entre la Russie et l'Afrique du Sud et où les soldats élevaient des canards et des oies pour leur ravitaillement ; la promiscuité et le manque d'hygiène ; l'utilisation des gaz attaquant le système respiratoire).
- compte rendu des recherches sur la propagation du virus :
* évocation de l'origine du nom "grippe espagnole" du fait que la presse espagnole, au sein d'un pays non belligérant et sans la pression des autorités militaires, était la première à parler de l'épidémie (lecture d'une lettre de l'ambassadeur de France à Madrid au ministre des Affaires étrangères) ;
* description des ravages de l'épidémie au Spitzberg, près du Pôle Nord ; sur la côte du Labrador au Canada, via les missionnaires ;
* lecture de courriers de diplomates français adressés au ministère des Affaires étrangères sur l'épidémie en Italie, à La Havane, à Bogota ;
- description des mutations du virus entre le printemps et l'hiver 1918, des symptômes et des manifestations de la maladie, de ses complications neurologiques ; compte rendu des hypothèses sur le fait que les jeunes adultes soient les plus gravement atteints ;
- évocation de l'abandon des populations civiles, entre les médecins mobilisés et la non préparation des autres ; exemples de personnalités des arts et des lettres victimes de la maladie ; description de la désorganisation de la vie courante, de la peur provoquée par ce mal sournois ;
- évocation du rôle possible de l'épidémie sur l'issue de la guerre, de son extinction vers 1920, et du fait que les crises politiques, économiques et sociales majeures ont vite pris le dessus sur les esprits.
Conclusion sur l'ampleur inédite de cette pandémie et les risques d'une nouvelle mutation d'un virus de grippe aviaire dans les années à venir.

 

 cliquez sur le lien de l'INA de la page précédente si vous désirez acheter le DVD La Grande Tueuse par l'INA

HAUT DE LA PAGE

cultures alternatives