RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL                            RETOUR AU PLAN DU SITE

R O U T E S    E  T    C I R C U L A T I O N  -

Pendant la première guerre, en revenant de l’école avec des camarades, nous avons vu dans un jardin une voiture renversée : c’était celle du médecin (Monsieur Combes) – une Renault dont la carrosserie était en bois (il s’agissait du premier accident de la route dans la commune). A la même époque (toujours aux environs de 1915) je me souviens qu’un marchand de légumes possédait une De Dion Bouton. Les Chenard et Walker faisaient leur apparition . Après la guerre, les voitures se multiplièrent et des camions commencèrent à faire des messageries et des livraisons pour des magasins. Tout s’est réellement modernisé à grande vitesse à partir de 1920 et les Peugeot et Citroën se sont rencontrées de plus en plus.

Jusqu'en 1922, toutes les routes étaient ce que l'on appelle aujourd'hui des "chemins de terre". En fait il s'agissait de routes empierrées qui étaient damées à l'aide d'énormes rouleaux, actionnés comme une locomotive : à la vapeur puis par moteur à explosion. Les nids-de-poule étaient fréquents et les cantonniers (heureux ou non) rebouchaient ceux-ci à l'aide d'une dame; la matière première bordaient  les routes principales sous forme de tas de pierres concassées, prêtes à 'emploi. Vous imaginez les difficultés pour rouler, de nuit, en réglant un "phare" à acétylène, par dessus le guidon, d'une main, tout en évitant les nids-de-poule ! En 1922, des essais ont été réalisés sur une portion de route de deux ou trois kilomètres entre Angers et Les Ponts de Cé, en revêtement de béton. Le site de l'équipement précise qu'entre 1925 et 1930, 700 000 tonnes de matériaux asphaltiers ont été consommés annuellement pour répondre aux besoins liés à la vitesse, au nombre de véhicules, à la charge transportée donc pour limiter  la dégradation. C'est en effet en 1930 que la route sur laquelle j'avais vu passer les américains en 1917 a été goudronnée. Il s'agissait de l'axe Nantes/ Tours.

cultures alternatives