RETOUR SOMMAIRE DU SITE                                   RETOUR PAGE ENFANCE                                  RETOUR AU PLAN DU SITE          
Retour Page de garde du Site                             Retour Sommaire                          Retour au Plan du Site               
ALBUM - Enfance
PRECEDENTE                                                                                          SUIVANTE

Voir les Américains passer en 1917
Ecouter en milieu de page la chronique de Clic Clac Topette "Les Sammies en ANJOU"

americains_1917
Le petit muret devant lequel il posait 90 ans plus tard, à une exception près, il a été cimenté depuis, était celui sur lequel lui et son copain s'asseyaient pour regarder le traffic, en l'occurence, quelques charettes SAUF... en 1917 car cette année, il avait pu voir les Américains passer ( voir la page des commémorations avec les traces de leur passage) !

En arrière plan la remise construite par son grand-père pour protéger les plants du gel. 
Étroite, cette route désaffectée ...
Il s'agissait pourtant, le bitume en moins, de l'axe principal qui reliait Nantes à Tours/ Orléans !
C'est donc là que Papy-Louis a vu passer les Américains en 1917.

Voir aussi la page Juin 1917 de la chronique du centenaire.
De haut en bas :
- Des Américains logés au bourg (carte postale)
- Tels qu'il les a vu passer (collec perso illustration)
- En camion à l'issue du conflit dans la commune.



Chronique de Clic Clac Topette "Les Sammies en ANJOU"

Le Groupe Facebook ClicClac Tôpette nous permet d'en apprendre encore plus sur Les Sammies en ANJOU et son administrateur m'a transmis sa chronique pour une diffusion sans modération, merci à Pierre-Benoît
Ne manquez pas ses chroniques à écouter sur le 101.5 (Radio G) 
Une fois de plus, merci Pierre-Benoît :
Il y a fait allusion à mon grand-père et son frère décédés.
Vous entendrez que les Sammies ont séjourné à Mongazon à Angers.
Papy-Louis en parle dans le chapitre chauffage car c'est grâce à leur passage que cet tablissement a été équipé de douches dont Papy-Louis a profité en 1924 pendant ses études au lycée agricole de Pouillé.

A retrouver sur la radio locale un lundi sur deux sur 101.5


LE SAMMY DE SAINT-NAZAIRE

(Rappelons que Sammy est un prénom masculin, diminutif anglais de Samuel, signifiant « Son nom est Dieu » en hébreu.)
Les Américains sont obligés de s'organiser car il n'y a que 200 000 soldats au début du conflit.
La conscription porte les effectifs à 4 millions.

Le 26 juin 1917, à 7h du matin, débarquent les premiers Américains à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique).

L'arrivée en fanfare de ces premiers Américains du général John Pershing, redonne espoir à la  population, même si le premier convoi n'est pas attendu par celle-ci, pour que l'effet de surprise ne permette pas à l'ennemi de s'organiser en conséquence.

Cow-boys, Indiens et Noirs fascinent les foules.

Ce sont les premières personnes à peau noire que Papy-Louis verra de sa vie.
1917_premiers_americains

En moins de dix-huit mois, plus de 2 millions d'hommes, des tonnes de matériels, de munitions, d'armes et de ravitaillement transitent par Saint-Nazaire.

Mais ils ont payé cher : environ 320 000 hommes, 53 402 morts au combat, 63 114 autres décès et 204 000 blessés !

Sammy

En 1926, une colonne surmontée d'un gigantesque aigle de bronze de 12 mètres d'envergure qui porte sur son dos un Sammy, l'épée à la main et nommée le "monument américain" est érigée dans la baie de Sint-Nazaire, en hommage aux alliés venus donner leur vie pour notre Patrie.

Dix tonnes de bronze qui ne passeront pas inaperçus à l'occupant revenu en 1941 (il n'aura pas pu être utilisé car des Républicains espagnols contraints de travailler pour le Reich ont saboté le métal) !

La colonne de granit est donc restée sans son Sammy jusqu'en 1989, refaite à l'identique par Pierre Fouesnant, grâce au don de la maquette fait par la fille (Mme Macculloch Miller) de l'artiste (Gertrude V. Whitney) et surtout à un élan de solidarité via une souscription franco-américaine.

En bord de plage, un monument avec inscriptions précise l'histoire de ce Sammy :
Monument
Inscription Inscription
Ici ont débarqué le 26 juin 1917
convoyées par la flotte des États-Unis
les premières troupes des
forces expéditionnaires américaines
champions du droit et de la liberté
aux côtés des soldats
de la France et ses alliés.

Érigé grâce aux souscriptions populaires
de tous les États de l'Union américaine
pour commémorer une grande cause et
pour honorer l'idéal impérissable de
liberté qui unit les deux Républiques.

Inauguré le 26 juin 1926.
Ce mémorial, détruit par les forces nazies
le 13 décembre 1941, a été reconstruit
pour témoigner reconnaissance
aux Etats-Unis d'Amérique et
fidélité à un idéal commun de liberté.

Sa reconstruction a été célébrée
le 24 juin 1989


haut de page



cultures alternatives