RETOUR AU SOMMAIRE DU SITE                                                    RETOUR AU PLAN DU SITE


SÉCURITÉ routière, apprentissage de la CONDUITE et examen du PERMIS de conduire

(Sève de la vie du webmestre, inspiré par Papy-Louis.)

Apprentissage de la conduite et permis de conduire

1 - Apprentissage de la conduite et permis de conduire   

Sécurité routière par le webmestre

5 - Sécurité routière par le webmestre : dépassements, temps de réaction, ronds-points etc... 

code de la route et examen (avant 1972)

2 - Apprentissage des règles du code de la route et examen (avant 1972)    

    Bonus :

apprentissage_des_regles_du_code_de_la_route_Post_1972 3 - Apprentissage des règles du code de la route et examen (depuis 1972)     Panhard_et_Ford_Anglia_du_webmestre

6 - La Panhard et l'Anglia du webmestre      

femme et apprendre à conduire après guerre 4 - Être femme et apprendre à conduire après guerre     (ICI)

7 - Alcool et conduite au fil des années : de l'incitation à l'interdiction    


Quelques publicités anciennes sur l'alcool au volant puis changement d'époque


1930 - UNE AUTRE MENTALITÉ

publicité_alcool_au_volant_années_1930

Cointreau


 


<= « Une bonne recommandation » ! ... titre cette
publicité visible dans le journal l'Illustration et qui ne choquait personne en 1930 !



On a beau être angevins et apprécier ce digestif à l'orange,
Liqueur Cointreau

 il ne nous viendrait pas à l'idée, 90ans plus tard de boire un verre de cette boisson à 40° avant de prendre la route ...

Ce clin d'œil humoristique ne doit pas nous faire oublier que cette liqueur à base d'orange est une fabrication qui date du XIXème siècle !

La maison mère s'installe, à l'origine à Angers au bord de la Maine, Place Molière et, alors que le père Edouard-Jean, confiseur avait déjà pignon sur rue avec le fameux Guignolet d'Anjou, le fils Edouard fabrique cette liqueur qui va très vite s'exporter, en particulier grâce à l'exposition universelle de 1893.




 

Incitation en page de garde d'une carte routière des années 1930 à consommer du vin lors des repas. =>
 (avec statistiques à l'appui et bénédiction du grand Pasteur) .
Carte_routière_Taride_annéées_1930
Transport_Cointreau


 < = Les cartes postales aussi servaient à cette publicité, toutefois non aussi incitatrices à la « mauvaise » conduite.

Bon nombre de  tonneaux ont été véhiculés par voies fluviales la Maine puis la Loire





Toutes les marques d'alcool utilisaient ce prétexte-support pour valoriser leurs vins, apéritifs et liqueurs, à droite ici pour « la Suze » =>


Suze
Byrrh Mais aussi BYRRH que l'on voyait également sur de nombreux pignons de maisons ! Byrrh
Publicité_Ricard_et_la_route




Toujours dans les années 1930, sur le rail comme sur la route,

on encourage à être sobre .... et de "ne prendre que du Ricard .....

pour ne pas avoir de perte d'attention" !












Et on a continué, bien des années après à faire la promotion «sans modération» pour l'alcool comme ici sur le tour de France =>




Alcool_tour_France
haut de page
QUAND ÇA CHANGE, ÇA CHANGE !
ethylotest 1965 : Arrivée des premiers éthylotests, des contrôles d'alcoolémie peuvent être effectués lorsque certaines autres infractions sont constatées,

1970 : Mise en place d'un taux d'alcoolémie limite et de sanctions en cas de dépassement. Contravention au dessus de 0.8 g/l et délit au dessus de 1.2 g/l (soit 6 verres d’alcool),

1983 : La conduite en état d'ivresse devient un délit dès 0.8g/l au lieu de 1.2g/l,



Quelles évolutions technologiques pour arriver à ce modèle digital 2020 =>
ethylotest_2020
campagne_bonjour les dégâts En 1984, la campagne du ministère de la santé est passée en boucle dans les médias :
" 1 verre ça va, 3 verres ... Bonjour les dégâts !  "


1984_Cabu_alcool

Même Cabu avait accepté de cautionner cette action
alcool_zero Puis, d'années en années, afin de faire baisser cette hécatombe, en particulier chez les jeunes, les taux autorisés (je veux dire tolérés) sont de :

1995 : Modification du taux d'alcoolémie : la limite passe à 0.5 g/l , (soit en équivalent 0,25 mg par litre d'air expiré)





Depuis le 1er juillet 2015, le taux d'alcoolémie légal baisse à 0,2 g/L pour les jeunes conducteurs
L’alcool reste l’une des premières causes de mortalité sur la route :
    L'alcool est responsable de 30% de la mortalité routière ;
    Le risque d'être responsable d'un accident mortel est multiplié par 17,8 chez les conducteurs alcoolisés ;
    Les accidents impliquant de l'alcool sont plus graves que les autres : le nombre de personnes tuées pour 100 blessés hospitalisés est de 23 pour les accidents avec alcool contre 10 pour les accidents sans alcool.

A partir de 0,5 g/l les risques sont réels :

    le champ visuel est rétréci ;
    la perception du relief, de la profondeur et des distances est modifiée ;
    la sensibilité à l'éblouissement est plus importante ;
    la vigilance et la résistance à la fatigue diminuent ;
    la coordination des mouvements est perturbée ;
    l'effet désinhibant de l'alcool amène le conducteur à sous-évaluer les risques et à surestimer ses capacités.
BONNE ROUTE !
haut de page