RETOUR SOMMAIRE DU SITE                                    RETOUR PAGE ENFANCE                                  RETOUR AU PLAN DU SITE          
Retour Page de garde du Site                             Retour Sommaire                          Retour au Plan du Site               
ALBUM - Enfance
PRECEDENTE                                                                                          SUIVANTE
Les inondations de 1910 : La commune de Papy-Louis est également concernée par l'Authion, un petit affluent de la Loire qui ne peut plus y verser ses eaux.


    


L'eau monte, il faut préserver le matériel et installer des planches pour accéder aux habitations.
C'est donc devant cette maison, appartenant au grand-père de Papy-Louis, là où sont nés sa mère et son oncle, que, sur des planches, Papy-Louis a fait ses premiers pas.
Sur la photo, on aperçoit son père et son oncle André : 4 ans plus tard, ils seront tous les deux à la guerre.
Dans ces années, les grand-parents habitaient là avec l'Oncle André. Les parents de Papy-Louis et lui habitaient immédiatement à côté, dans une maison en location.
Sur la photo ci-dessous prise, en 2004, on aperçoit une remise derrière Papy-Louis. C'est son grand-père qui la fit construire pour pouvoir bénéficier de place lorsqu'il a entrepris de faire du commerce de plants avec l'Amérique un peu avant 1900 (nous n'avons  jamais su ce qui l'avait motivé pour lancer ces transactions... connaissances avec les pépiniéristes angevins probablement. )

Les épais murs de cette remise, pour protéger les plants des gelées, ont été réalisés avec des ardoises de Trélazé (ardoisières angevines). Tous les matériaux ont été transportés en charrette par le grand-père de Papy-Louis.
C'est donc suite à ces inondations que son grand-père a acheté deux propriétés dans le bourg. Il a continué à faire des navettes en carriole entre le bourg et cette propriété pour y travailler aux pépinières.

Une des deux maisons acquises "bien au sec", en plein bourg, est celle qui est devenue la maison familiale et les terrains qui l'entourent constinuent ce que la commune veut depuis vingt ans s'octroyer à vil prix, comme réserve foncière, sous couvert d'un plan de prévention (alibi) aux risques ....d'inondations (un comble) !

cultures alternatives