RETOUR A LA PAGE DE GARDE DU SITE                   RETOUR A LA PAGE PLAN DU SITE
 
précédent                       Page Loisirs et Jouets                    suivant

LA CHASSE
Je ne peux pas vous montrer mes fusils pourla raison suivante :
En 1939, alors que j'étais mobilisé, lors des premiers mois de guerre, ma femme a été contrainte de déposer mes deux fusils et une carabine de 9mm en mairie. Ordre avait été donné de ne pas se soustraire à cette consigne. Il faut dire que la plupart des femmes, ne connaissant pas forcément les déclarations afférentes à ces armes, craignaient de cacher celles-ci, d'autant plus qu'il était stipulé qu'elles seraient rendues à la fin du conflit. Ce ne fut pas le cas et toutes ces armes se sont "envolées" , nous ne les avons jamais revues (Allemands ou FFI pour besoins de service ou simplement de bons citoyens en quête de fusils ... ).

J'achetais tout ce matériel  à la manufacture de Saint Etienne devenue par la suite "Manufrance" grâce aux conseils lus dans le "Chasseur Français"

le chasseur français Septembre 1939

SEPTEMBRE 1939 - JE NE L'AI PAS LU ( j'allais prendre le LEBEL à la garnison ...)

publicité du chasseur français

Dégoûté d'avoir perdu ces armes dont un fusil DARNE tout neuf, je décidai de ne plus chasser. Il faut dire que je n'étais pas uin "mordu" et que je pratiquais ce "sport" plutôt pour me promener et me distraire que pour abattre du gibier; je n'ai jamais eu l'âme d'un chasseur et encore moins après avoir tenu le "Lebel".

haut de pagehaut de page


matériel de chasse
Tout ce bric à brac est resté en l'état depuis 1940 ....
matériel de chasse

Cette occupation était pour moi l'occasion de fabriquer mes munitions et j'y prenais au moins autant de plaisir qu'à chasser. J'ai également profité de cette période pour fabriquer un petit bateau qui me permettait d'aller dans la rivière à proximité de mon domicile.

RIC

De plus la pratique de la chasse me permettait de passer de bons moments avec quelques amis mais aussi avec mon fidèle chien Ric (cocker bleu).





cultures alternatives