ALBUM  : Stages en Anjou


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL                            RETOUR AU PLAN DU SITE

PrécédentePrécédente                              l'album RETOUR ALBUM STAGES EN ANJOUStages en Anjou                       SuivanteSuivante


Autre pont d'Angers : autre histoire, plus récente mais tragique. - LE PONT DE LA BASSE CHAINE
Basse_chaine_avant_1850 Après James Finley, irlandais, un inventeur français célèbre propose des ponts suspendus par câbles métalliques, dont le premier fut inauguré en 1825, sur le Rhône, entre Tain (Drôme) et Tournon (Ardèche) est Marc Seguin, neveu de Joseph de Montgolfier. Celui-ci  fut suivi par de nombreuses autres réalisations en France et en Europe.- A noter que les premiers ponts suspendus à chaînes ont existé dans la civilisations chinoise dès le le 3ème siècle Av.JC -.!
A Angers, c'est l'architecte Joseph Chaley qui a conçu cet ouvrage
 inauguré en 1938.

Mais ce pont n'aura vécu que 12 ans ! En effet
, le 16 avril, trois paramètres se conjuguent pour déclencher une tragédie restée présente dans l'histoire des angevins.

L'histoire locale véhicule que c'est la seule marche au pas des soldats du 3e bataillon du 11ème RI "léger" passant là pour une revue militaire qui mit le pont en résonance, provoquant la catastrophe.
(Sans doute un rapprochement
fait immédiatement avec l'accident du pont de Broughton - près de Manchester - le 12 avril 1831, pour lequel, là, la résonance mécanique liée au passage de soldats avait été mise en évidence).
(carte postale)
Basse_chaine_1850 Toutefois, il s'est avéré que deux autres paramètres seraient entrés en ligne de compte : l'usure par la rouille de plusieurs câbles et une forte tempête ce jour (pour ce qui est du pas cadencé, les ordres auraient été donnés avant de traverser, de rompre le pas...).
Quoi qu'il en soit, ces trois facteurs réunis et surtout, sinon le pas au moins le poids de près de 500 personnes (soldats et trois civils) se sont réunis pour venir à bout de cet ouvrage.
(Comment ne pas avoir une pensée, en ce jour de rédaction à la mi-novembre 2019, à ce dramatique accident, lié au poids d'un camion à Mirepoix-sur-Tarn...)

La presse de l'époque fait état des conditions de l'accident et des tentatives de sauvetages allant même jusqu'à préciser que de nombreux soldats auraient été blessés, soit par la chute de matériaux soit par les baïonnettes de leurs camarades d'infortune "La Maine était rouge...500 soldats tentaient d'échapper à la noyade" . Comme l'indique une plaque commémorative sur le pont actuel, c'est plus de 200 soldats (226?) qui auraient péri dans cet accident.

Louis-Napoléon Bonaparte, président de la République, et le ministre de la guerre assistèrent aux funérailles des victimes constituées essentiellement de Bretons.



(carte postale)
Basse_chaine_1856
Il faudra 5 ans pour reconstruire un pont de pierre, celui que nous avons connu jusque dans les années 60 (1960)



En août 1944, celui-ci, moins touché, aura quand même à résister aux bombardements des Allemands qui avaient fait sauter les trois ponts de la ville pour empêcher la progression des alliés  (voir chapitre sur le pont de Pruniers)






Ce pont de 1856 était placé dans l'alignement de l'ancienne enceinte de la ville qui remontait place Bichon. Des signes d'affaissement des piles firent prendre la décision de reconstruire un ouvrage, d'autant plus que l'existant ne correspondait plus ni en taille ni en position aux besoins des années 60 afin d'accéder à l'ancienne route de Nantes par le Bon Pasteur et  l'Avenue Patton (le Pont de l'Atlantique n'ayant été construit qu'en 1973).

(carte postale publicitaire)
Basse_chaine_1960
Aussi, fut-il entrepris (photo de gauche)  un pont plus large (photo ci-dessous), et qui est notre pont de la Basse-chaîne d'aujourd'hui.


Les abattoirs allaient pouvoir disparaître et laisser place au quartier "Front de Maine" vers l'ouest et un grand quai de "La Savate" avec un petit port ainsi que le nouveau théâtre vers l'est.


Par ailleurs,
Clic Clac Tôpette (Page Facebook) nous permet d'en apprendre encore plus cet événement  et sur la vie avant et après 1850.  Son administrateur, Pierre-Benoît, m'a aimablement transmis sa chronique, pour une diffusion sans modération. Retrouvez les chroniques sur le 101.5 (Radio G)  :





(à gauche copie de photo extraite de livre collection personnelle et exposée au Musée des Beaux-Arts et ci-dessous photo personnelle )
Basse_chaine_aujourd_hui
ANGERS_Ponts
ANGERS LES PONTS EN 2019

Que de chemin parcouru pour en arriver au nombre de ponts actuels !

- de Segré (chemin de fer)

- l'Océane (autoroute nord)

- Jean Moulin

- Confluences (Tramway A)

- Haute-Chaîne

- des Arts et Métiers (Tramway B&C)

- de Verdun

- de la Basse-Chaîne

- de l'Atlantique



(à gauche copie depuis google )


Haut de pageHAUT DE PAGE 


Vous êtes le ème visiteur.