RETOUR SOMMAIRE DU SITE                                   RETOUR PAGE ENFANCE                                  RETOUR AU PLAN DU SITE          
Retour Page de garde du Site                             Retour Sommaire                          Retour au Plan du Site               
ALBUM - Enfance
PRECEDENTE                                                                                          SUIVANTE

LES TENUES VESTIMENTAIRES     



Papy-Louis en  sabots de bois en 1919. Ils portaient ces chaussures pendant les vacances ; il ne faut pas oublier que les bottes étaient encore inconnues et, pour aller au jardin, ils avaient pour coutume de porter ces sabots  (avec une semelle en carton voire de la paille, l’hiver, et Papy-Louis disait qu’ainsi ils n’avaient pas froid aux pieds – d’ailleurs pendant les gardes qu’il montait aux dépôts de munitions à Lorient au début de la guerre, il s’en était procuré pour ne pas geler, en particulier l’hiver 1940).

Accompagné de son camarade Henry F (plus tard "prix de Rome" et peintre célèbre ) Les bottines à boutons étaient plus "pratiques" pour marcher et courir.
Ci-dessous : Un tire-bouton

tire-bouton

Mettre ses chaussures était un véritable sport :

il fallait utiliser un tire-boutons (sorte de crochet en prolongement d'une tige munie d'une poignée).


Il ne fallait pas se lever 5 minutes avant le départ à l'école...

Un de ses camarades a d'ailleurs perdu un oeil en déboutonnant sa chaussure à l'aide d'un couteau pour aller plus vite... !

Carder la laine
Papy-Louis se rappelait bien de ce monsieur qui cardait la laine et de son perroquet qui l'interpellait sur le chemin de l'école vers 1920 en criant "Jacquot as-tu bu ton café?"

( merci à la détentrice de l'objet qui m'a permis la photo)

cultures alternatives