ALBUM  : Stages en Anjou


RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL                            RETOUR AU PLAN DU SITE

PrécédentePrécédente                              l'album RETOUR ALBUM STAGES EN ANJOUStages en Anjou                       SuivanteSuivante
Venus_d_Arles_ANGERS
Partie Gauche : 1927 - Papy-Louis prend un moment de détente, le 15 août 1927, avec ses amis et collègues de déjeuner de ses semaines de travail .
En dessous à gauche - mêmes lieux en 2019 avec d'autres utilisateurs des nouveaux bancs .... Dans les deux photos on remarque qu'ils sont sous la surveillance de la Vénus d'Arles
En partie droite de la photo : la VENUS D'ARLES  (en arrière plan : le palais de justice)

Quelques explications sur la VENUS d'ARLES et sa copie du jardin du mail d'ANGERS :

L'originelle Vénus d'Arles (du nom du lieu de sa découverte) est une sculpture en marbre dégagée en 1651, lors de la fouille des vestiges romains proches du théâtre antique d'Arles. Elle représente probablement la déesse Aphrodite (pomme dans la main droite et miroir - non représenté).
Il s'agit vraisemblablement d'une copie romaine, elle constitue l'une des traces majeures de la sculpture du second classicisme grec rattachée à l'œuvre de Praxitèle.
Elle pourrait être l'une des sources d'inspiration du mythe de l'Arlésienne.

Cette copie dans le jardin du mail, tracé à la française et planté sur les conseils du grand pépiniériste André Leroy (qui commerçait avec mon arrière grand-père),
Le jardin est un musée de plein air avec, au centre, une fontaine installée dès 1855, le jardin s'orne en 1877 d'un kiosque à musique en fonte ouvragée, puis de petites fontaines dans le genre Wallace surmontées de bronzes donnés par le sculpteur Georges de Chemellier en 1888 et 1891. M. Hy, ancien instituteur, offre en 1880 un très ingénieux cadran solaire, fruit de ses calculs, indiquant le temps moyen de Paris et le temps vrai d'Angers. En 1892, quatre lions fondus en Haute-Marne sont installés aux frais d'Alexandre Hérault. Le ministère des Beaux-Arts envoie le bronze "le chasseur d'ours", placé en 1902 au milieu d'un massif. Ce groupe, que l'on reconnaît sur les cartes postales, a été fondu sur ordre des autorités occupantes en 1942.
En 1909, deux nouvelles statues sont érigées grâce au legs Giffard : la Vénus d'Arles et la Vénus de Mathurin Moreau, en fonte du Val d'Osne.
(sources diverses dont wiki / ville d'Angers et emonuments)

cultures alternatives