RETOUR AU SOMMAIRE DU SITE RETOUR AU PLAN DU SITE

Retour page Pupille de la Nation Retour page mon père

Page précédente dans l'album             Album "Autres moyens de locomotion"            Page suivante dans l'album
1932 : Ma Chimère  (PAGE 1)

NE MANQUEZ PAS LA PAGE 2 AVEC TOUTES LES VIDEOS DE LA CHIMERE :

                En 2005, j'ai eu la chance de rencontrer Claude Gueniffey, un remarquable technicien qui avait déjà construit la maquette de la voiture à hélice dans laquelle j'étais monté en 1919 : "l'Hélica", maquette qu'il était venu me présenter à Angers. Il m'a fait part de ses collections de B.M.A. et c'est là que j'ai eu l'idée de lui donner les quelques pièces de ma Chimère.

Ce que vous allez voir relève vraiment du talent. Voici l'histoire de la résurrection de la Chimère

a bicyclette HISTORIQUE :

Avec mon meilleur ami, à mon retour du service militaire, nous avions envie d'une autre forme de liberté que celle que nous apportait la bicyclette. Aussi, en imitant certain adeptes des communes environnantes, nous nous sommes acheté une petite moto, appelée plus tard vélomoteur et se rapprochant des cycles à moteur auxilliaire de l'époque (BMA).
J'avais pris cet ami en photo, ici sur le pont de Saint Mathurin sur Loire, avec mon appareil à plaques de verre, juste avant que nous fassions l'acquisition de nos Chimères.
DEFINITION :
1. MYTH Monstre fabuleux à tête de lion, corps de chèvre et queue de dragon qui vomit des flammes. (voir la plaque constructeur qui représente bien cette définition)
2. Imagination vaine, illusion. Se complaire dans des chimères.
3. ZOOL Poisson holocéphale des grandes profondeurs marines, à  grosse tête et à corps effilé.
4. GENET Individu porteur de caractères génétiques issus de deux génotypes différents.BOT Produit d’une greffe possédant à  la fois les caractères du greffon et ceux du porte-greffe. (moi qui ai fait des greffes durant toute ma carrière, je n'ai appris cette définition génétique que lors de la réalisation de ces pages.... comme quoi, on apprend à tout âge !)

Pourquoi orienter notre choix vers ce type de deux roues ? 

1 - Ce deux-roues motorisé d'une cylindrée de 100cm3 ne nécessitait pas de permis conduire les motocyclettes que nous ne possédions ni l'un ni l'autre.

2 - Un camarade posédait le même modèle de l'année d'avant . La seule différence visible était la transmission par courroie alors que les nôtres avaient une transmissin par chaîne.

3 - Le prix était abordable compte tenu de nos fortunes respectives.

Précisions sur la marque :
- déposée en 1915 par Monsieur Gauthier (tribunal de commerce de Lyon).
- cycles et BMA produits par les Ets Henri Gauthier / Léon Chapuis,  20 et 22 Ave Félix Faure, LYON.
- la société a également produit sous différentes marques (EVR, Horer, Uranus) 
- des succursales existaient à BORDEAUX , 70 rue des Menuts et .... à ANGERS, 62 rue du Mail (on comprend mieux pourquoi Papy-Louis a dû se tourner vers cette marque représentée localement)

Pendant la guerre, il m'a fallu la déclarer pour obtenir une autorisation de circulation  "Zulassungs-Bescheinigung" laissez_passer

Après la guerre, je ne m'en suis plus servi. Mon fils aîné avait utilisé quelques pièces pour bricoler et elle était devenue un vieux cadre de vélomoteur, remisé dans mon grenier (je me demande même pourquoi les dernières pièces n'avaient pas pris le chemin du ferrailleur...). 

Voici ce qu'il en restait et l'état dans lequel se trouvaient les pièces rescapées.

cadre chimère

roues chimère
Voici donc les pièces que j'ai données à Claude... (et encore, le moteur que vous voyez à droite était en pièces détachées et incomplet. moteur Chimère

Le soir même du jour où il est venu chercher ces vestiges, il m'a transmis par mail cette photo :

haut de page

assemblage Chimère

Je n'en revenais pas, elle reprenait sa fière allure.

Puis, une année a passé pendant laquelle Claude m'a écrit régulièrement pour me demander comment fonctionnait telle ou telle partie de cette Chimère. En fait quand je dis "fonctionnait", cela n'a rien à voir avec la mécanique qu'il maitrise beaucoup mieux que moi mais plutôt : "Comment était le pot, comment fonctionnait l'éclairage si il y en avait un, quel type de selle , pourquoi le réservoir était de couleur différente, quel était ce porte bagage pivotant qui servait de béquille etc" ..... et au fur et à mesure il me tenait au courant des avancées de ses travaux.

De longs mois ont été nécessaires pour que cette ex BMA devenue réglementairement avec le temps  "motocyclette" soit enfin immatriculée, .... 75 ans après l'achat !

Il a, pendant ses recherches de pièces, procédé au décapage, et à la peinture, après lui avoir offert des pneus neufs, évidemment.

méconnaissable - 2007 : La Chimère de Claude

peinture Chimère   peinture Chimère

PEINTURE

peinture Chimère

Malheureusement, le réservoir était en mauvais état et il a fallu en trouver un autre : un superbe réservoir "Radior" car la Chimère devait être une soeur jumelle de la Radior (voir le site de Claude).

reservoir_chimère

ASSEMBLAGE

haut de page

assemblage chimère

C'est le moment angoissant des essais (mais je faisais confiance à Claude) vous pouvez télécharger les vidéos ci-desssous en Real (streaming) ou en Wma (windows media) Pour real, vous pouvez télécharger le plugin gratuit real ou real alternative. (lien sur ma page "video")

Ces vidéos sont les premières que Claude m'a fait parvenir après la première mise en route. Vous pourrez en visualiser d'autres que nous avons eu le plaisir de réaliser lors de son passage à Angers, le jour de la Saint Louis (on ne se refuse rien), sur la page 2 .

video chimere demarrage real video chimere demarrage wma
Démarrage vidéo au format  real Démarrage vidéo au format  windows media
route chimère real route chimère wma
Route vidéo au format  real Route vidéo au format  windows media

Je ne résiste pas à vous faire partager le mail que Claude a eu la gentillese de m'écrire au retour du  premier rallye effectué ce mois de juillet 2007

"La Chimère et moi revenons de Luzé. La ballade faisait environ 80km, il y avait à peu près 200 motos et une seule Chimère, une seule BMA, une seule moto de 1932...Autant dire que même avant le départ, elle a fait l'objet de beaucoup de questions, de remarques amusées et de sourires parfois narquois se demandant si ce n'était pas chimérique de tenter une telle ballade avec cet engin.
Je suis, comme à mon habitude à Luzé, parti en tête de cortège, au bout d'une dizaine de km, j'étais en queue de peloton, comme d'habitude!
Premier incident, le couvercle de la cuve du carburateur saute !! Je la remets en place, même chose quelques minutes plus tard, cette fois-ci, je "répare" avec du fil de fer. Plus de soucis pendant quelques dizaines de km puis la patte de fixation avant du réservoir casse. Je répare en attachant le réservoir avec un chiffon, ça tiendra jusqu'à l'arrivée.
Un apéritif était prévu à Richelieu, là encore, la Chimère a eu son succès, les sourires narquois avaient fait place à des sourires admiratifs!!
Enfin, retour à Luzé vers 14h.

Voici l'itinéraire : 

Luzé  Braslou  Maringny Marmande  Antogny le tillac  Marcilly sur vienne  Parçais sur vienne  Troggues  Saint epain  Neuil  Crissay sur manse  Panzoult  Cravant les coteaux  L'ile bouchard  Brizay  Champigny sur veude  Richelieu  Braslou  Marigny marmande  Luzé

Tout au long de la route, j'ai eu droit à beaucoup d'encouragement de l apart des spectateurs qui se demandaient bien ce que pouvait être cet engin!

Je suis un peu fourbu, mais très heureux. Claude""

Comprenez ma joie à la lecture de ce texte et à la vue des photos ci-dessous. Jamais je n'aurais imaginé que cette Chimère revivrait 75 ans plus tard : MERCI à Claude et son talent.

Ci-dessous quelques photos de ce rallye annuel de Luzé

haut de page

Chimère Luzé juillet 2007

juste au centre (perpendiculaire)

Chimère Luzé juillet 2007

de plus près Numéro 43 (Claude m'offrira cette plaque dédicacée le jour de ma fête !)

Chimère Luzé juillet 2007

Le chêne et le roseau

Bien sûr, son aspect  frèle contraste avec les grosses cylindrées mais connaissez-vous la fable du chêne et du roseau .... En les comparant, je ne puis m'enpêcher de me souvenir d'un ami qui me disait du haut de sa grosse Terrot : " tu fais plus de potin que de chemin avec un engin comme ça !" Et bien je ne pensais pas qu'elle ferait autant de chemin dans le temps .... et à travers le siècle!

N'hésitez pas à allez voir plus de détails sur la Chimère et sur les BMA sur le site de Claude et profitez-en, si vous ne l'avez pas encore fait pour aller voir la documentaion sur l'Hélica sur ce même site.

haut de page

PAGE 2 =>

 

cultures alternatives