-ALBUM   :  LES  HALLES      DE  PARIS  A  RUNGIS  -

RETOUR A LA PAGE DE GARDE DU SITE
                 RETOUR AU SOMMAIRE DES HALLES                RETOUR AU PLAN DU SITE
Page précédente               Page suivante

LES POMMES DE TERRE

Les nuits étaient longues jusqu'au petit matin même si avant 1950 elles commençait moins tôt. On voit sur cette photo la tenue du Fort des Halles : blouse et chapeau.

LE FORT DES HALLES :

-  la première fois que le terme Fort des halles est apparu c'était, non pas pour qualifier une personne ou une fonction, mais le nom péjoratif utilisé pour  le premier bâtiment Baltard en pierre que le Prefet Haussmann en 1849 a ordonné de démolir.
-  Ensuite et pour beaucoup aujourd'hui, lorque l'on parle de Fort des Halles, on pense à un athlète capable de charger ou décharger des tonnes de légumes.
    en fait, si cela était juste jusque dans la première partie du XXème siècle, le Fort des halles est devenu un employé municipal qui a eu d'autres fonctions :
    -  organiser les emplacements des mandataires, approvisionneurs et cultivateurs, marquer les emplacements au sol ( on les appelait aussi "marqueurs" ),
    -  employer et rémunérer quotidiennement, à la fin des marchés, les "renforts" qui les ont remplacés dans les fonctions de manutentionnaires,
    -  relever en début de marché les "déclarations des marchandises" et des tonnages que les mandataires et approvisionneurs allaient mettre à la vente et leur faire payer le montant de la taxe d'emplacement,
    -  contrôler les opérations du marché.

Pour ces dernières fonctions, il disposait d'un bureau sur le carreau.

Il était assermenté et pouvait verbaliser.   La profession était reconnue, les Forts des Halles étaient reçus tous les 1er Mai par le Président de la République et remettaient le traditionnel muguet à celui-ci.

Leur profession a disparu progressivement avant le transfert à Rungis et nombre d'entre-eux, ont été reclassés dans la police municipale.

RETOUR HAUT DE PAGE

 

cultures alternatives