RETOUR AU SOMMAIRE DU SITE RETOUR AU PLAN DU SITE

Mathilde et Corinne, fidèles amies du  net continuent de penser à notre centenaire et à m'écrire,


   en ce 11 novembre 2012, jour de l'armistice de 1918 (pardon, "du souvenir" - lire les billets à Monsieur le Président de la République), représenté par le bleuet, en France,




et par le coquelicot dans les pays du Commonwealth  


Les origines de  ces fleurs seraient évidemment les fleurs sauvages du champ de bataille mais le bleu du bleuet serait à rapprocher de l'uniforme bleu du poilu français et le coquelicot : la fleur rouge sang qui repousse sur le champ de bataille après les combats (origine napoléoniène - source Wiki)


Message de Corrine ce jour :

En ce triste jour, le ciel gris et lourd s'accorde bien avec l'humeur morose des hommes. Mes pensées se tournent vers tous ceux qui ont quitté ce monde en faisant généreusement le sacrifice de leur vie pour une cause qu'ils croyaient juste.

Elles s'attardent également sur tous ceux et celles qui sont restés pour pleurer toutes ces vies fauchées trop tôt.

Mais surtout, je me souviens d'un petit homme centenaire d'une générosité et d'une gentillesse exceptionnelle.

Mes pensées sont avec vous et les vôtres.
Amicalement, 
Corrine

Merci Corrine

Et puis, il y a ceux qui nous émerveillent par de splendides pages, comme c'est le cas de Mathilde et ses carnets. Elle avait consacré une page spéciale centenaire qu'elle m'avait autorisé à reproduire  
Je vous encourage à aller voir et revoir ses nombreuses pagesdont celle-ci rendant hommage à ceux qui ont échappé au tragique destin du champ "d'horreur"  (et plus généralement celles ), mais qui ont dû porter une autre souffrance.
Merci Mathilde.


"Apprends à écrire tes blessures dans le sable et à graver tes joies dans la pierre "

----------------- Lao-Tseu------------

Elle s' appelait Marie-Jeanne...


 En 1915 ,
" C' était la nuit , une nuit claire et tranquille 
dans un secteur accidenté coupé de crêtes et de marais...
dans les fonds sous les peupliers il flottait l' arôme laissé par les derniers gaz..."

Teilhard de Chardin


En 1920
Marie Jeanne Nézet habite
Forêt-Fouesnant
La guerre lui a pris trois de ses fils
Jean , Pierre et Christophe ;
son autre fils Yves
a eu plus de chance
il est revenu gazé
tout comme son gendre , Mr Bouhris
qui en prime est rentré les pieds gelés...





Les Fouesnantais  décident alors
d' immortaliser ces événements tragiques par la construction d' un monument au souvenir des 180 jeunes morts pour la France mais surtout de rappeler la souffrance des mères touchées de plein fouet  tant dans leur vie affective que matérielle...
 Marie-Jeanne a été choisie parmi trois Fouesnantaises ayant perdu chacune trois enfants
Mr le Maire et Mr le Curé
furent chargés d' obtenir son accord...
Elle a beaucoup hésité
 et plus tard elle regrettera son " oui " car disait-elle :
" ...maintenant tout le monde peut me voir.."
Modestement elle souffrait d' être ainsi exposée...




 
Mr René Quillivic originaire de Plouhinec
statuaire de son état
fut chargé de réaliser le monument en granit de Kersanton .
Fils de marin-pêcheur il est né au milieu des humbles ,
la douleur , le chagrin et la foi lui sont familiers .



Pendant quinze jours tous les après-midi
Marie-Jeanne pose devant l' artiste ,
la période de deuil n' est pas terminée, elle est de noir vêtue
et porte une petite coiffe de deuil " koef bajen "
en coton blanc légèrement amidonnée , sans dentelle...
Il a su si bien la représenter accablée devant la folie meurtrière des hommes... 








Marcelle Duba , en Juin 1965
nous la disait ainsi ,








Marie-Jeanne


" C' est la vieille maman de la terre bretonne
Qui pleure sur ses fils tombés au champ d' honneur
Visage buriné par l' âge et la douleur ,
Que je veux saluer sous le ciel monotone

Seule ...point de soldats ou d' ange qui claironne ,
Monument sobre , unique et de telle valeur
Qu' on admire en passant la femme et le sculpteur
Déposant à leurs pieds une même couronne .

Adossée à l' église et face au cimetière ,
Coiffe de deuil , debout , recueillie , en prière ,
Marie-Jeanne , mère immortelle de Fouesnant ,

Du pays tout entier n' est-elle pas l' image ?
Gravité , force et grâce , où l' esprit va glanant ,
Des bois remplis d' oiseaux au féérique visage .


***

" En vérité , à la vitesse où sa conscience et ses ambitions augmentent , le monde fera explosion s' il n' apprend à aimer . L' avenir de la terre pensante est organiquement lié au retournement des forces de haine en forces de charité...
                                                                                                       Teilhard de Chardin ...Hymne de Univers



cultures alternatives