LE SITE DE PAPY LOUIS OU LA TRAVERSÉE D' UN SIÈCLE  -

POURQUOI UN SITE ET COMMENT A-t-il ÉTÉ RÉALISÉ ?

Un jour d’octobre 2003, Papy Louis passait tranquillement un week-end à la maison et nous regardions ensemble l’actualité sur internet. G.P. (comme le sur nomment gentiment certains de ses petits enfants - en version longue Grand-père -) a toujours été intéressé par l’actualité et également par les nouvelles technologies. Quoi de plus normal pour lui faire plaisir que de lui faire lire "son journal" sur le net plutôt que sur ses feuilles habituelles ?

Pour tous ceux qui pratiquent Internet, je ne vous apprendrai pas qu'il ne faut que quelques lignes de lecture d’un sujet général pour rencontrer un thème, un mot ou un nom qui attirent notre curiosité et comme l’outil est là et qu 'il nous tend les bras, quoi de plus normal que de lancer le "moteur de recherches" pour assouvir cette curiosité.

C'est donc comme cela que Papy Louis a compris qu'il était possible d'avoir moult renseignements d'ordre général ou particulier et qu'il m'a tout de suite demandé de rechercher des renseignements sur les dirigeables qui, comme vous pouvez le voir sur le site, ont toujours été pour lui le moyen de transport qu'il aurait aimé voir se développer plus encore. Je ne vous dis pas sa joie, lorsqu'il a constaté que, pour les jeux olympiques en Grèce en cette année 2004, un dirigeable est utilisé pour assurer la surveillance du site olympique... "Comme en 40!"

Nous sommes donc partis dans des recherches sur le Dixmude, le Zeppelin, le lieutenant de vaisseau du Plessis de Grenedan et j'en passe... Au fur et à mesure, les souvenirs revenaient en mémoire et c'était l'occasion de me raconter ses pérégrinations et les merveilleuses choses qu'il avait pu découvrir avec une précision remarquable. Bien sûr, j'avais souvent entendu parler de ces événements mais toujours de façon décousue et jamais dans une narration complète de telle sorte qu'au fil de ces récits-là, j'avais l'impression, moi aussi, d'avoir vu et approché ces aéronefs et vécu ces moments.

Inévitablement, Papy Louis ayant été marqué, on peut dire traumatisé par la "guerre 14" qui a été responsable de la disparition de son père alors qu'il n'avait que 5 ans, il m'a demandé s’il était possible de retrouver des précisions sur la région où se sont déroulés les combats au cours desquels son père a été mortellement blessé. Nous nous étions rendus sur place dans cette région de la Marne deux ans plus tôt (il n'y était pas retourné depuis 1919...).

Ce voyage virtuel nous a fait découvrir un certain nombre de sites officiels mais aussi un grand nombre de sites ou pages "perso" remarquablement bien réalisés et j'en profite pour féliciter et remercier tous ceux qui y mettent autant de soin et de cœur. Nous avons même trouvé, par hasard, un site présent dans la page des liens réalisé par un internaute habitant l'est de la France et dont les racines se situent dans notre village. Nous avons fait connaissance par mail et avons échangé un certain nombre d'informations, ce qui a d'ailleurs débouché sur une rencontre physique quelques mois plus tard.

C'est donc approximativement à son 94ème anniversaire et sans préméditation, que je lui ai naturellement proposé de réaliser "une ou deux pages" sur lesquelles il pourrait relater les quelques évènements qui ont été pour lui les plus marquants. Il a d'abord hésité parce qu'il "n'aurait pas grand'chose à raconter" puis il a vite laissé de côté ces arguments qui relevaient plus de la modestie pour se laisser tenter par cette aventure car il s'agit bien d'une aventure ! (aujourd'hui, le site n'est pas fini et il doit comporter, albums compris, près de 1000 pages et nous y avons passé des centaines d'heures, en particulier entre 2003 et 2006)...

Pour que ces pages ne soient pas rébarbatives et que les récits soient plus concrets, il fallait bien les illustrer. Un lourd travail au scanner a été nécessaire. De plus, pourquoi  scanner quelques photos pour le site et ne pas en profiter pour en faire autant sur les photos plus personnelles des albums familiaux afin d'en garder également des souvenirs numérisés à des fins privées ? Cela veut donc dire que nous avons traité, retouché, recadré, renommé, allégé... des centaines de photos, de négatifs, mais aussi de plaques de verres (car certains documents photographiques d'avant 1930 étaient encore sur des plaques de verres, négatifs et positifs, ordinaires ou stéréoscopiques). Toutefois, je ne suis pas fils unique et, il était normal que je réponde à la fois, aux demandes de Papy Louis qui commençait à m'approvisionner en informations à mettre en page, et que je respecte par ailleurs une volonté de discrétion souhaitée par la famille, en particulier sur la partie du "siècle de Papy Louis" faisant référence au présent. J'ai donc essayé de respecter cet équilibre sans dénaturer le "siècle de Papy Louis" et tout ce que Papy Louis avait profondément envie de faire partager malgré les réticences évoquées précédemment. Dans ce genre de projet, on ne fait jamais l'unanimité; j'ai donc choisi de faire en mon âme et conscience et ai poursuivi le travail commencé. Merci à ceux qui le comprendront.

L'hiver s'est installé et Papy Louis, qui ne peut lâcher son sécateur à la belle saison, a changé d'outil pour prendre en main le stylo. Toutes les semaines de cet hiver 2003 2004, il a rédigé sur des feuilles volantes, des articles relatant telle ou telle période de son siècle. Le jeudi soir généralement, il me faisait part du ou des sujets traités, faisant quelquefois référence à des périodes tout à fait différentes, en fonction des souvenirs, et nous faisions le point sur la manière de les mettre en page. De mon côté, j'adaptais l'aspect technique, menu, liens, albums afin que nous puissions enchaîner les données. En effet, contrairement à un site réalisé à partir de documents existants et pour lesquels il est relativement facile de faire un plan auparavant, ici, nous sommes partis d'une page générale que nous avons adaptée et modifiée et qui est devenue la page de garde permettant la direction par liens, par menu, par thème ou chronologiquement.

PASSEZ VOTRE POINTEUR AU DESSUS DE CES IMAGES ET VOUS AUREZ UN APERCU DES NOTES REDIGEES PAR PAPY LOUIS

Cette construction en amateurs étant une première, nous étions "pressés" comme des enfants devant un cadeau emballé, de voir l'effet produit au fur et à mesure. "La " page a donc été mise en ligne puis nous avons rajouté les autres petit à petit, quelquefois en modifiant la totalité, pour des raisons de liens ou de structure du site... Nous avons essayé de suivre toutes les indications des nombreux forums et des fournisseurs d'accès afin de voir notre page apparaître dans les moteurs de recherches... Que de travail et que de patience ! Un beau jour de janvier 2004, Papy Louis était dans Google et Yahoo . Nous étions heureux comme des enfants un soir de Noël ! La joie est vite retombée car, ignorant le fonctionnement exact des robots des moteurs de recherches, lors d'une modification du site, les robots étaient passés, ils ne nous avaient pas vus et nous avions perdu "notre" place dans le "hit parade de la toile". Un énorme travail s'en est suivi afin de nous faire de nouveau référencer : travail technique dans le code des pages mais aussi, publication, liens externes etc.. Le mois suivant, nous avions repris notre place et nous en étions fiers puisque à la simple recherche "papy louis" dans Google, nous étions en quatrième position, sans aucun autre "mot clé" .

La période de mars à juin pourrait s'appeler "la première récolte". C'est à ce moment, que nous avons commencé à recevoir des réactions, des commentaires, des demandes de renseignements complémentaires, des encouragements et des félicitations. Après la satisfaction première de voir Papy Louis s'investir pleinement dans l'aventure, rédigeant ses articles, réfléchissant à la mise en page, aux transitions mais aussi en en faisant part autour de lui, ses amis, ses voisins, son coiffeur etc., la deuxième satisfaction est née des réactions reçues (voir le chapitre correspondant) . Constater que ces témoignages rappellent des souvenirs à certains, font découvrir des choses inconnues à d'autres ou même font l'objet de sujets de réflexion pour des élèves dans certaines écoles... on ne pouvait souhaiter mieux.

En 2010, le centenaire ("le vieux" chêne, comme l'a surnommé une internaute) a reçu des milliers de mails du monde entier et des messages sur le livre d'or ( 250 messages pour son anniversaire la semaine de ses 100 ans!). Il en a été fier et ravi.

Il nous a quittés le 24 juin 2010.

Au nom de tous ceux qui t'ont connu et  de tous les autres qui vont peut-être découvrir quelque chose à travers ces pages, Papy Louis, je te remercie pour ce que tu nous as donné et parce que j'ai pu, moi aussi mieux te connaître.

ton fils François.

 Lire l'article paru dans le "journal de l'Ircantec" LES RACINES SOUS LA PLUME 

 

cultures alternatives