RETOUR AU SOMMAIRE DU SITE                                          RETOUR AU PLAN DU SITE

page precedentepage précédente               Quelques cartes              page suivantepage suivante

Les LIONS  : Belge, de Belfort, de Denfert, de Waterloo, de Peugeot etc...
Carte_postale_1905_1906 Cette carte postale a été envoyée par Papy-Louis au tout début de la grande guerre 1914-1918 et on peut s'étonner d'y voir certains symbôles et références au(x) LION(s)

Guillaume II, imaginé ici en dompteur de fauve fait face à un Lion Belge, lequel piétine et déchire de ses griffes l'aigle au centre du drapeau impérial.
Cette scène se déroule avec en arrière plan le Lion de Belfort qui semble surveiller cette confrontation.





Quelques explications sur leurs origines et les symboles en particulier l'orientation et les accessoires (flèches, boulet de canon etc...) :
Lion_belge
Bien avant Belfort et son Lion, inspiré par des figures héraldiques remontant aux croisades, des blasons belges ont existé.
Le royaume uni des Belgiques, sur des cartographies bien approximatives représentait ses 17 provinces par un Lion

Ci-contre, celui de Jodocus Hondius en 1611

Ci-dessous à gauche,  celui de Claes Jansz. Visscher, de 1609

Ci-dessous à droite, toujours par Claes Jansz. Visscher, en 1648. Il a changé de forme car les provinces du nord ont, entre temps, obtenu l'indépendance.


Lion_belge
Lion_belge
Lion_Waterloo Puis après Waterloo, l'empereur Guillaume Ier des Pays-Bas fait ériger sur la butte dite "Butte du lion".

Ce fauve, gueule tournée vers la France et la patte sur un boulet de canon qu'il immobilise, pour illustrer la paix après la victoire de l'Europe sur la France.
Le LION de BELFORT Réplique du LION de BELFORT à PARIS
Lion_Belfort Lion_Paris
Monument commémoratif  (22mx11m ! ) de la résistance contre les Prussiens pendant le siège de  1870, sous le commandement du colonel Pierre Philippe Denfert-Rochereau  nommé gouverneur de la place de Belfort .
Réalisation par le célèbre sculpteur français Frédéric Auguste Bartholdi qui réalisa également entre autres oeuvres la statue de la Liberté.
Ce lion, tête tournée vers l'ouest pour exprimer le dédain face à l'ennemi et qui arrête une flèche sous sa patte exprime d'après Barthodi : "ni victoire ni défaite mais... reste... terrible encore en sa fureur".
Monument érigé sur la place Denfert-Rochereau, il s'agit de la réplique exacte, à l'échelle 1/3,  réalisée également par le scupteur Bartholdi

Celui-ci est tourné vers la statue de la Liberté
Lion_Peugeot_2019Lion_Peugeot_1858
Le logo de nos jours et celui d'origine en 1858
Existe-t-il un rapport entre ce ou ces lions et le lion de la marque PEUGEOT ? Oui et non
Le logo du lion sera déposé en 1858 au Conservatoire Impérial des Arts et Métiers mais n’apparaîtra qu’en 1905 sur les voitures Peugeot Frères.

Le lion de la marque est d'abord et avant tout le symbole de :
"- Résistance des dents, comme celles du lion.
  - Souplesse de la lame, comme celle de l’échine du lion.
  - La rapidité de la coupe, comme celle d’un lion bondissant."

Toutefois, la famille Peugeot étant originaire de Franche-Comté, le lion figurait sur la plupart des blasons de la région, on peut donc penser qu'il y a eu une influence.

Retour_HAUT_de_page

cultures alternatives