RETOUR A LA PAGE D'ACCUEIL                            RETOUR AU PLAN DU SITE

L O I S I R S  -

ANECDOTE  DE  1922  < ACCIDENT  DE  VÉLO  >

Revenant à vélo de Saint Georges des Sept Voies vers l'École d'agriculture de Pouillé avec mon ami Bouvet, nous avons emprunté la portion de route en revêtement de béton, entre Angers et Les Ponts de Cé,   afin de "gagner du temps". Nous pédalions donc comme des coureurs cyclistes, en danseuse et tête baissée, lorsque, à hauteur d'un carriole, arrêtée sur le bord droit de la chaussée, une femme sortit de le gauche, de chez un horticulteur, avec un bouquet de fleurs dans les bras. Cette femme traversa sans regarder ( les risques étaient moins grands à l'époque) et mon ami Bouvet ne put l'éviter. L'extrémité gauche de son guidon accrocha les vêtements de la femme qui tourna sur elle-même et se retrouva couchée sur le dos juste devant moi. Je n'eus que le temps de faire un écart à gauche (peu de voitures circulaient, heureusement ) et je vis mon camarade faire un superbe vol plané jusque devant les chevaux qui ne parurent pas particulièrement surpris. Sa trajectoire allait droit vers la bordure de ciment et j'ai encore l'image en tête aujourd'hui. Heureusement, les derniers mètres se sont fait en glissade et c'est son épaule qui vint heurter la bordure sans provoquer de lésion. Inutile de dire que, à peine relevé, pour l'un et arrêté, pour l'autre, il nous a fallu supporter la colère et le sermon du mari parti au secours de sa femme, plus choquée et surprise que blessée. Si je vous dis que nous en avons rien dit à notre "supérieur" en arrivant au collège, vous me croirez ?

cultures alternatives