RETOUR AU SOMMAIRE DU SITE RETOUR AU PLAN DU SITE

Retour page Pupille de la NationFrance Retour page mon pèreRetour page mon père

Page précédente dans l'album             Album "Mon Père 1884 - 1914"            Page suivante dans l'album

      

Prosnes : 1920 - 2001

l'ex bois de Prosnes RETOUR SUR LES LIEUX EN 2001

Sur les conseils du seul habitant rencontré à Prosnes ayant le souvenir d' "un bois de Prosnes" de par sa famille, nous nous sommes dirigés derrière la rangée d'arbres à gauche sur cette photo.

borne commémorative 1917 Tout d'abord, nous avons découvert une borne et un  monument à la mémoire des soldats de 1917.
Nous avons recherché dans chaque bosquet des environs  
Boyau Eugène
Puis, en bord de chemin, nous avons trouvé une plaque mentionnant l'emplacement du "BOYAU EUGENE"; les vestiges de la sape ( entrée probable du boyau ) étaient cachés dans les branches, les fleurs de houblon et les ronces.

<== Pour lire le texte, cliquez sur la vignette
Sape Eugène
Nous avons pénétré dans ce taillis et avons découvert cette cavité où, malgré le chant des oiseaux et le bruit du vent dans les branches au desus de nous, il nous semblait entendre le canon et respirer la poudre.

<== Cliquez sur cette vignette pour voir la sape en plus grand
Cathédrale de Reims en 1914 Nous sommes bien sûr allés à Reims que j'avais vue en 1920 et en particulier à la cathédrale dans laquelle j'avais pénétré.
Je me souviens de ce grand trou sur le flanc droit et de l'énorme obus "piqué" dans un mur de l'entrée sous le porche, désamorcé quand même et  prtégé par des barrières de bois.
LA POMPELLE Enfin, nous sommes allés visiter le musée au Fort de la Pompelle que j'avais vu en 1920. Ci-contre, vous pouvez voir les trous qui subsistent et qui ressemblent aux "entonnoirs" que j'avais vus sur place. Cette année là, le gardien nous avait fait "visiter" si on dire certains tunnels et certaines pièces à l'aspect de caves du Fort. Afin de nous permettre de nous déplacer et de voir l'intérieur de l'édifice, ce gardien coupait des fils électriques et téléphoniques, les rassemblait  en vrille et les allumait avec son briquet à mèche d'amadou pour faire un peu de lumière. Je vous conseille d'aller visiter ce musée qui vous permettra de voir une quantité importante de documents, d'unifiormes, d'armes etc... sur ce conflit.

Retour haut de page


cultures alternatives